Quel niveau de surveillance la démocratie peut-elle endurer ?

Mêmes avantages, sans la surveillance! Pour rendre la surveillance possible sans porter atteinte à la vie privée, l'un des moyens est de conserver les données de manière dispersée et d'en rendre la consultation malaisée. Les enregistrements étaient conservés sur place, et cela pendant quelques semaines tout au plus. Leur consultation ne se faisait pas à grande échelle du fait de la difficulté d'y avoir accès. On les consultait uniquement sur les lieux où un délit avait été signalé. Il aurait été impossible de rassembler physiquement des millions de bandes par jour, puis de les visionner ou de les copier.

À Detroit, les flics incitent les commerçants à leur donner un accès illimité à leurs caméras de surveillance pour qu'ils puissent s'en servir pour regarder n'importe quand. C'est déjà dangereux, mais le pire est à venir. Cela fait de ce genre d'appareil une grave menace pour la sécurité aussi bien que pour la vie privée. Pour rétablir le respect de la vie privée, nous devons interdire l'emploi d'appareils photo connectés dans les lieux ouverts au public, sauf lorsque ce sont les gens qui les transportent.


  1. Judge Says NSA Phone Surveillance Likely Unconstitutional - video dailymotion!
  2. application espion avis.
  3. localiser telephone windows xp.
  4. La NSA a (enfin) mis fin à sa collecte quotidienne des relevés téléphoniques | rakugifi.tk;
  5. pirater un telephone portable android?

Tout le monde doit avoir le droit de mettre en ligne des photos et des enregistrements vidéo une fois de temps en temps, mais on doit limiter l'accumulation systématique de ces données. Toute caméra pointée par quelqu'un vers l'espace privé de quelqu'un d'autre viole sa vie privée, mais c'est une autre question.

La collecte de données provient essentiellement des activités numériques personnelles des gens. D'ordinaire, ce sont d'abord les entreprises qui recueillent ces données.


  • pirater un facebook avec iphone.
  • France in the NSA's crosshair : phone networks under surveillance.
  • mouchard iphone 5c;
  • localiser telephone gsm.
  • comment pirater un i iphone.
  • Mais lorsqu'il est question de menaces pour la vie privée et la démocratie, que la surveillance soit exercée directement par l'État ou déléguée à une entreprise est indifférent, car les données rassemblées par les entreprises sont systématiquement mises à la disposition de l'État. Aux États-Unis, l'État fédéral ne possède pas ces données au sens strict, mais en pratique c'est tout comme. Certaines entreprises reçoivent des éloges pour leur résistance dans la mesure limitée de leurs moyens aux requêtes du gouvernement concernant ces données , mais cela ne peut compenser que partiellement le mal qu'elles font au départ en récoltant ces données.

    La surveillance globale dans un monde post-Snowden

    De plus, beaucoup de ces entreprises en font elle-mêmes mauvais usage, ou bien les fournissent à des courtiers en données. Mettre le journalisme et la démocratie en sécurité exige, par conséquent, une réduction de la collecte des données privées, par toute organisation quelle qu'elle soit et pas uniquement par l'État. Nous devons repenser entièrement les systèmes numériques, de telle manière qu'ils n'accumulent pas de données sur leurs utilisateurs.

    S'ils ont besoin de détenir des données numériques sur nos transactions, ils ne doivent être autorisés à les garder que pour une période dépassant de peu le strict minimum nécessaire au traitement de ces transactions. Une des raisons du niveau actuel de surveillance sur Internet est que le financement des sites repose sur la publicité ciblée, par le biais du pistage des actions et des choix de l'utilisateur.

    C'est ainsi que d'une pratique simplement gênante, la publicité que nous pouvons apprendre à éviter, nous basculons, en connaissance de cause ou non, dans un système de surveillance qui nous fait du tort. Les achats sur Internet se doublent toujours d'un pistage des utilisateurs. Nous pourrions remédier à ces deux problèmes en adoptant un système de paiement anonyme — anonyme pour l'émetteur du paiement, s'entend aider le bénéficiaire à échapper à l'impôt n'est pas notre objectif.

    Bitcoin n'est pas anonyme , bien que des efforts soient faits pour développer des moyens de payer anonymement avec des bitcoins. Tout ce dont nous avons besoin maintenant, ce sont d'accords commerciaux adaptés et que l'État n'y fasse pas obstruction. Une autre méthode possible de paiement anonyme fait usage de cartes téléphoniques prépayées.

    Désormais, les services de renseignement devront en faire la demande auprès des opérateurs.

    Nous devons convertir la collecte numérique de péage en paiement anonyme par l'utilisation de monnaie électronique, par exemple. Il est acceptable d'établir une liste de personnes pour qui la fouille corporelle et celle des bagages seront particulièrement minutieuses, et l'on peut traiter les passagers anonymes des vols intérieurs comme s'ils étaient sur cette liste.

    Il est acceptable également d'interdire aux personnes n'ayant pas la citoyenneté américaine d'embarquer sur des vols à destination des États-Unis si elles n'ont pas la permission d'y rentrer. Cela devrait suffire à toutes fins légitimes. Beaucoup de systèmes de transport en commun utilisent un genre de carte intelligente ou de puce RFID pour les paiements. De plus, ils enregistrent tous les voyages associés avec chaque carte. L'un dans l'autre, cela équivaut à un système de surveillance à grande échelle. Il faut diminuer cette collecte de données. Il est probable qu'actuellement le serveur enregistre les données de localisation puisque rien n'est prévu pour l'en empêcher.

    Les systèmes de location de vélos et autres peuvent être conçus pour que l'identité du client ne soit connue que de la station de location. Elle informera à son tour toutes les stations du fait que ce vélo a été rendu, et va calculer en même temps la facture de l'utilisateur et l'envoyer au siège social après une attente arbitraire de plusieurs minutes, en faisant un détour par plusieurs stations. Ainsi le siège social ne pourra pas savoir précisément de quelle station la facture provient. Ceci fait, la station de retour effacera toutes les données de la transaction.

    Les fournisseurs de services Internet et les compagnies de téléphone enregistrent une masse de données sur les contacts de leurs utilisateurs navigation, appels téléphoniques, etc. Dans le cas du téléphone mobile, ils enregistrent en outre la position géographique de l'utilisateur. Bientôt, ils enregistreront même les mouvements corporels de l'utilisateur. Et il s'avère que la NSA collecte les coordonnées géographiques des téléphones mobiles , en masse.


    • localiser un téléphone portable gratuitement vous amis;
    • comment suivre le portable de ma fille;
    • pirater code verrouillage iphone 6s.
    • France in the NSA's crosshair : phone networks under surveillance;
    • localiser un telephone avec google;
    • localiser telephone application iphone.
    • Les communications non surveillées sont impossibles là où le système crée de tels dossiers. Leur création doit donc être illégale, ainsi que leur archivage. Il ne faut pas que les fournisseurs de services Internet et les compagnies de téléphone soient autorisés à garder cette information très longtemps, sauf décision judiciaire leur enjoignant de surveiller une personne ou un groupe en particulier.

      Cette solution n'est pas entièrement satisfaisante, car cela n'empêchera pas concrètement le gouvernement de collecter toute l'information à la source — ce que fait le gouvernement américain avec certaines compagnies de téléphone , voire avec toutes. Il nous faudrait faire confiance à l'interdiction par la loi. De plus, si un jour le gouvernement recommençait effectivement à faire cette sorte de surveillance, il n'obtiendrait pas les données sur les appels téléphoniques passés avant cette date.

      Les commentaires sont juste en dessous de la publicité:

      Pour garder confidentielle l'identité des personnes avec qui vous échangez par courriel, une solution simple, mais partielle, est d'utiliser un service situé dans un pays qui ne risquera jamais de coopérer avec votre gouvernement et qui chiffre ses communications avec les autres services de courriels.

      Pour que l'État puisse identifier les auteurs de crimes ou délits, il doit avoir la capacité d'enquêter sur un délit déterminé, commis ou en préparation, sur ordonnance du tribunal. À l'ère d'Internet, il est naturel d'étendre la possibilité d'écoute des conversations téléphoniques aux connexions Internet. On peut, certes, facilement abuser de cette possibilité pour des raisons politiques, mais elle n'en est pas moins nécessaire. Fort heureusement, elle ne permettrait pas d'identifier les lanceurs d'alerte après les faits, si comme je le recommande nous empêchons les systèmes numériques d'accumuler d'énormes dossiers avant les faits.

      Les personnes ayant des pouvoirs particuliers accordés par l'État, comme les policiers, abandonnent leur droit à la vie privée et doivent être surveillés en fait, les policiers américains utilisent dans leur propre jargon le terme testilying d au lieu de perjury e puisqu'ils le font si souvent, en particulier dans le cadre de la comparution de manifestants et de photographes. L'ACLU y est favorable.

      Les entreprises ne sont pas des personnes et ne peuvent se prévaloir des droits de l'homme. Il est légitime d'exiger d'elles qu'elles rendent public le détail des opérations susceptibles de présenter un risque chimique, biologique, nucléaire, financier, informatique par exemple les DRM ou politique par exemple le lobbyisme pour la société, à un niveau suffisant pour assurer le bien-être public. Cependant, le journalisme doit être protégé contre la surveillance, même s'il est réalisé dans un cadre commercial. La technologie numérique a entraîné un accroissement énorme du niveau de surveillance de nos déplacements, de nos actions et de nos communications.

      Ce niveau est bien supérieur à ce que nous avons connu dans les années 90, bien supérieur à ce qu'ont connu les gens habitant derrière le rideau de fer dans les années 80, et ce ne sont pas les limites juridiques à l'utilisation par l'État des données accumulées, telles qu'elles sont proposées, qui y changeraient quoi que ce soit.

      Les entreprises sont en train de concevoir une surveillance encore plus intrusive. Certains prévoient que la surveillance généralisée, ancrée dans des sociétés comme Facebook, pourrait avoir des effets profonds sur la manière de penser des gens. Il existe bel et bien et il est visible aujourd'hui. En automne , la NSA en obtenait un accès total.

      Navigation

      Ce dernier a reçu millions de livres sterlings millions USD de la part de fonds secrets de la NSA au cours des trois dernières années pour participer à la gestion de ce projet 6. Dans la base de chacun des pays des Cinq yeux, les services de renseignements recueillent et analysent les communications qui traversent leur territoire et au-delà. L'analyse des textes juridiques de chaque pays des Cinq yeux révèle que la description des activités de partage de renseignements, tant dans leur teneur que dans leur intégration et leur fluidité, effectuées dans le cadre de l'entente des Cinq yeux, manque trop de clarté et de précision pour garantir que les ressortissants de ces pays puissent en prévoir l'application exacte Aucun des systèmes juridiques nationaux n'a établi dans quelles circonstances les services de renseignements sont autorisés à obtenir, stocker et transférer les communications privées de leurs ressortissants ou résidents, ou toute autre information interceptée par un autre organisme des Cinq yeux, ni non plus qui est chargé de décider des circonstances pour lesquelles un des États des Cinq yeux pourrait demander à une autre partie de l'alliance d'intercepter les communications.

      Même chose en termes d'obtention de renseignements d'ordre privé comme les courriels, les historiques et autres, de la part des entreprises de télécommunications. Des cadres juridiques établis minutieusement offrent des niveaux de protection qui diffèrent selon qu'il s'agit de communications internes ou externes, émanant de ressortissants du pays ou non.

      Les organismes des Cinq yeux vont à l'encontre de l'esprit et de l'objectif des instruments du droit humain international, et constituent même une violation directe des obligations prévues par ces instruments. Le droit au respect de la vie privée est un droit reconnu par la communauté internationale 11 , et l'infrastructure même des commununications internationales est construite de telle façon que le droit à la confidentialité des communications doit être garanti à niveau international, du fait de la possibilité de suivre les communications depuis un lieu distant.

      Quand une personne envoie une lettre, un courriel ou un texto, ou quand elle effectue un appel téléphonique, la communication quitte sa proximité physique pour voyager vers sa destination.

      Etats-Unis : les élus veulent en finir avec la surveillance de masse de la NSA

      Au cours de la transmission, la communication peut passer par de nombreux pays et donc de nombreuses jurisdictions. Le droit à la confidentialité des communications reste intacte en ce cas, et est sujet aux seules limitations prévues par la loi relative aux droits humains. Par conséquent, lorsque des pays des Cinq yeux s'immiscent dans les communications d'une personne et portent atteinte à son droit de confidentialité, ils invoquent un droit de juridiction sur cette personne et dès lors ils sont tenus de respecter leurs obligations en termes de droits humains.

      La pratique de surveillance massive telle que décrite dans les documents Snowden est contraire à la loi internationale. Les services du renseignement des pays des Cinq yeux mènent des activités plus importantes, plus complexes et plus lourdes d'implications que dans n'importe quel autre pays, et ils se justifient selon une jungle de cadres juridiques et réglementaires alambiqués et nébuleux.

      'State of Surveillance' with Edward Snowden and Shane Smith (VICE on HBO: Season 4, Episode 13)

      Les lois et accords qui régissent les Cinq yeux et qui s'appliquent à leurs contextes nationaux manquent de toute la clarté et l'accessibilité pourtant nécessaires pour garantir que les personnes dont les droits et intérêts pourraient être affectés puissent en comprendre l'application. Ils justifient leurs actions en secret, sous couvert d'interprétations secrètes de la loi internationale et d'accords classés secrets. En restant dans l'ombre, nos services de renseignements — et les gouvernements qui les contrôlent — nous ont retiré toute possibilité de mettre en doute leurs actions et leurs implications en termes de droits humains.

      Nous ne pouvons tenir nos gouvernements comme responsables pour des actions nébuleuses qu'ils auraient prises lors d'accords secrets et sous le couvert de cadres juridiques. Dans une société démocratique gouvernée par l'état de droit, on ne peut considérer comme loi une loi secrète, alambiquée ou nébuleuse. Il est impératif d'entamer un mouvement pour considérer les pratiques de surveillance massive comme fondamentalement opposées à l'état de droit et au droit humain international relatif au respect de la vie privée, un droit largement établi.

      Pour ce faire, il faut rompre tout cadre juridique autorisant les activités des services de renseignement à rester dans l'ombre ou octroyant une place préférentielle aux ressortissants ou résidents des pays des Cinq yeux par rapport au reste de la population internationale de l'internet.

      La confiance doit être rétablie, et nos services de renseignements doivent revenir sous l'égide de l'état de droit. Obtenir transparence et redevabilité en matière d'accords secrets serait un premier pas important.